Le livre pour en finir avec le Gouvernemaman de Joanne Marcotte

Cinq ans après L’Illusion tranquille, jour pour jour, Joanne Marcotte a décidé de donner suite à son documentaire politique.

Les 8 et 9 novembre derniers, elle lançait son essai intitulé: Pour en finir avec le Gouvernemaman (Gouvernement et maman).

On connaît Joanne Marcotte pour ses idées de droite et on ne peut pas lui reprocher de vouloir les défendre.

Le point du livre de madame Marcotte est que le gouvernement du Québec nous materne trop dans la vie de tous les jours.

Je n’ai pas lu le livre mais déjà son titre est très accrocheur et je vous invite à le commander si ça vous dit en suivant ce lien.  J’en tire zéro profit de faire ce lien, je ne fais que contibuer à la cause d’une femme qui veut défendre ses idées et je trouve ça honorable.

À la gauche, le centre droit, le centre gauche à en faire autant en écrivant des livres.  Il me fera aussi plaisir de les mentionner ici.

Indépendament du livre de madame Marcotte, je vais vous parler de ce que je pense de la position de l’État dans notre société québécoise.

Évidemment ont sait que de nombreux individus sont directement accroché aux mamelles de l’État tout autant que bien des entreprises soit directement ou indirectement.

Sachez chers amis que 7 emplois sur 10 au Québec dépend directement ou indirectement de l’État québécois et des autres paliers de gouvernements que sont le gouvernement du Canada et les villes du Québec.

Que vous soyez employés de l’État via des ministères ou organismes du gouvernement du Québec, des institutions publiques d’éducation ou de santé ou que vous soyez employés de sociétés d’État (SAQ, Loto-Québec, Hydro-Québec etc..), vous faites parti de ceux qui sont accroché directement aux mamelles de l’État.  On parle ici de près de 1 millions de travailleurs.

À la limite même les gagnants de Loto-Québec sont aux mamelles de l’État.

Si on ajoute ceux qui sont accrochés directement aux mamelles de l’État canadien qui vivent en territoire québécois, il faut compter dans le lot tout ceux qui travaillent pour des sociétés de la couronne ainsi que les fonctionnaires fédéraux et les militaires.

Vient ensuite les subventionés en culture, en entrepreunariat de toute sorte, les garderies. Impossible de chiffre exactement le nombre de personnes que ça touche directement.

Ensuite vient les indirects.  Ceux qui obtiennent des contrats du gouvernement et de ses sociétés d’État  (Ministère des Transports, Hydro-Québec, les municipalités du Québec, les hôpitaux, les écoles etc..).

Vient ensuite ceux qui reçoivent des crédits d’impôts pour produire un film, une émission de télé ou même un quiz télé.

Évidemment vient aussi dans ce compte les assistés sociaux qui sont sans emplois mais qu’il faut compté comme accrochés aux mamelles de l’État québécois.

C’est 7 emplois sur 10 ça les amis !

C’est beaucoup trop !

Ce n’est pas étonnant que nous soyons dans un tel bourbier financier tant au fédéral, au provincial et dans plusieurs municipalités du Québec.

Soit dit en passant madame Marcotte a mentionné sur les ondes de V Télé à Dumont la semaine dernière qu’elle ne ferait pas le saut en politique.  C’est une femme qui veut brasser des idées point.

Bravo !

About these ads

Une réponse à “Le livre pour en finir avec le Gouvernemaman de Joanne Marcotte

  1. Un livre tres bien documenté qui devrait reveiller les Québecois qui ne sont pas au courant de la pietre état économique du Québec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s